BTS électrotechnique qualifié en finale du concours FANUC !

Thibault Daudin et Philippe Oram, étudiants en 2e année de BTS électrotechnique, participent au concours organisé par FANUC — https://olympiades-fanuc.com/.

Ce concours comporte deux phases. Une première, l’avant-projet, pour laquelle il faut répondre à un cahier des charges en utilisant les logiciels FANUC de programmation et de configuration de commande numérique (CN), d’interface homme-machine (IHM) et de programmation automate.

Cette année il s’agissait de simuler le fonctionnement d’une machine de sertissage de fenêtre.

Les deux étudiants, accompagnés de leur enseignant, David Brunet, ont réalisé une partie de l’avant-projet avec notamment des écrans de l’IHM pour piloter la machine :

Un programme ISO pour le pilotage de la CN, intégrant du code G.

Un programme PMC en langage LADDER pour gérer l’automate de la CN et l’adaptation du clavier de la CN pour piloter la machine :

Enfin, ils ont remis un rapport détaillant la réalisation de leur travail.

Après examen de leur dossier et de tous les documents déposés, ils viennent d’apprendre qu’ils sont qualifiés pour la phase finale qui aura lieu le 7 février prochain.

D’ici là, ils auront droit à une journée de formation dans les locaux de FANUC à Lisses début janvier.

Souhaitons leur bonne chance pour la finale !

Chantiers en BTS électrotechnique

Les étudiants de 2e année sont intervenus sur le site de Fontaineroux

Mercredi 30 novembre a eu lieu la phase pratique de l’épreuve d’organisation de chantier (E5 – U2) pour les 2e années de BTS électrotechnique, qui est une des épreuves professionnelles pour l’obtention de leur BTS.

Cette année, l’ensemble de la classe s’est déplacée sur le site de Fontaineroux pour rénover l’éclairage de l’escalier entre les bâtiments B et C, ainsi que l’éclairage de la zone de cours de l’espace du Bac Pro SN dans le bâtiment E.

Ils sont évalués, au cours de cette épreuve, sur leurs compétences en matière de préparation, conduite et réception d’un chantier. Après avoir préparé un chantier pendant 8h, ils jouent chacun leur tour le rôle de chef de chantier pendant que les autres étudiants jouent celui d’ouvrier électricien.

Grâce à ces chantiers, nous rénovons depuis plus de 10 ans les couloirs du lycée afin de mettre en place des éclairages LED qui diminuent la consommation électrique et un allumage automatique qui améliore le confort des usagers.

C’est la deuxième fois que nous intervenons sur le site de Fontaineroux.

La réception de la première phase des chantiers a eu lieu mardi 6 décembre en présence de Mme Chauvet-Gaultier, M Morineau, M Durieux, M Escudero et M Minot-Fouquet.

Mme Chauvet-Gaultier a remercié les étudiants de 2BTSET pour ces réalisations qui concourent à de meilleures conditions de vie des élèves, professeurs et personnels non enseignants du site de Fontaineroux.

La deuxième étape a eu lieu mardi 5 décembre et les étudiants ont finalisé la rénovation de l’éclairage de la salle E13 des Bac Pro CIEL.

La réception a eu lieu mardi 12 décembre. Tout s’est bien passé.

Visite de Steve Normand – CEGEP de Matane

Nous avons eu la visite de Steve Normand, responsable des relations internationales au CEGEP de Matane.

Nous avons un partenariat avec cette organisme de formation depuis maintenant près de 10 ans. Il permet aux étudiants de BTS CIEL-IR et BTS électrotechnique de faire une année d’étude à Matane et d’obtenir un DEC (Diplôme d’Etude Collégiale) ainsi qu’un permis de travail pour y rester après l’obtention du diplôme.

Ce partenariat permet de réduire les frais liés à cette poursuite d’étude, qui ne revient au final, pas plus cher qu’une année d’étude avec une chambre en cité universitaire.

Pour les étudiants de BTS SN-IR, la filière du DEC est celle d’informatique : https://www.cegep-matane.qc.ca/programmes/informatique/

Pour les étudiants de BTS électrotechnique, la filière du DEC est celle de la technologie du génie électrique : automatisation et contrôle : https://www.cegep-matane.qc.ca/programmes/genie-electrique/

Nous espérons que dès l’année prochaine, des étudiants du lycée La Fayette se rendront à nouveau au CEGEP de Matane, pour incrémenter la liste des 40 étudiants (13 stagiaires de BTS SN-IR et 27 poursuivants en DEC) qui ont déjà tenté l’expérience.

Alexandre Facchin et Alain Menu (enseignants BTS CIEL-IR)

David Brunet (enseignant BTS électrotechnique)

Le vendredi 17 novembre, le lycée La Fayette organisait ses premières tables rondes de l’industrie.

Le public a pu échanger avec des professionnels, des professeurs et des élèves, étudiants de différents domaines.

La première table ronde portait sur l’électrotechnique. L’électrotechnique c’est : l’étude de la mise en œuvre, de l’utilisation et de la maintenance des équipements électriques a tout d’abord indiqué David Brunet, un professeur. Ensuite, nous avons fait la connaissance de Rayan, étudiant en classe préparatoire pour une école d’ingénieur, la prépa ATS (admission technicien supérieur), ancien élève de baccalauréat professionnel. Le parcours de Rayan est riche et surtout démontre qu’un élève de lycée professionnel peut envisager une belle poursuite d’étude. En effet, même si le parcours de Rayan est atypique, il illustre néanmoins qu’avec de l’engagement et de la volonté, il est possible de s’inscrire dans une dynamique de réussite. Cette table ronde s’est poursuivie avec l’intervention de Frédéric Vantouroux, Chef de mission parcours professionnel EDF – DPN – CNPE de Nogent Sur Seine qui a porté nos regards vers la filière du nucléaire. Le lycée est engagé dans une coloration nucléaire de ses filières métier de l’électricité et des environnements connectés, cela signifie que certains cours sont adaptés afin de se projeter dans cet environnement a expliqué David Poujol, enseignant de la filière. Frédéric Vantouroux a conclu en expliquant que le secteur du nucléaire était porteur et avait besoin de recruter de manière conséquente. Des vocations sont peut-être en train de naître !

La filière de la productique a ensuite été mise à l’honneur. La productique, qui peut se définir comme l’intégration de l’informatique aux moyens de production, englobe également les techniques de manutention de poste à poste, ou de machine à machine, de machine à magasin de stockage d’en-cours ou de produits finis. Hélène Le Floch, Responsable de l’administratif, de la comptabilité et des ressources humaines de l’entreprise MECA DISTRIBUTION a introduit cette table ronde en présentant son entreprise et a dressé des perspectives en termes de recrutement notamment. Celles-ci sont très intéressantes, les besoins en recrutement sont conséquents, et les élèves de lycée professionnel ont des profils particulièrement recherchés. Iréna, étudiante en apprentissage, a présenté son parcours avec beaucoup de dynamisme. Irina est notamment revenue sur la place des femmes dans ces filières majoritairement masculines. Désormais, les femmes ont leur place dans ce secteur d’activité, même dans les ateliers. En effet, la mixité apporte de la plus-value au sein des équipes. Jérémy, élève de baccalauréat professionnel a également partagé son parcours. Le lycée pro lui a permis de gagner en confiance en lui, car il aime ce qu’il fait, et sait qu’il va réussir. Jérémy est un élève heureux ! Enfin le professeur de la filière Karim Chekroune a exposé les qualités nécessaires afin de réussir son parcours : là aussi l’engagement est important, mais les élèves travaillent également la précision, la minutie, ce qui s’apprend. Tous les élèves y ont donc toute leur place !

Enfin, la table ronde autour de la cybersécurité a débuté par une intervention de Patrick Maylaender, professeur afin qu’il présente ce domaine d’activité : la cybersécurité consiste à protéger les systèmes, les réseaux et les programmes contre les attaques numériques. Ces cyberattaques visent généralement à accéder à des informations sensibles, à les modifier ou à les détruire, à extorquer de l’argent aux utilisateurs, ou à interrompre les processus normaux de l’entreprise. En raison d’un contexte très évolutif, cette filière connaît de profondes mutations très régulièrement.  Cela implique que les référentiels de formations évoluent en permanence, ce qui nous demande de nous adapter a expliqué Alexandre Facchin professeur. Désormais, les notions sont abordées par le « faire » plutôt que par le « savoir ». Garance, étudiante, a également expliqué que son engagement dans cette filière est une conjugaison de passion et d’héritage familial. Garance est une étudiante épanouie après avoir été une élève peu motivée avant d’obtenir son bac. Guillaume élève de baccalauréat témoigne également : j’aime ce que j’apprends et je me sens bien dans ma filière. Guillaume envisage une poursuite d’étude. Enfin, le chef d’escadron Thibaut Heckmann de l’école des officiers de gendarmerie de Melun a apporté son expertise dans le domaine : les enjeux sont nationaux et internationaux et la filière a besoin de personnels qualifiés. Cette table ronde a été l’occasion pour le lycée d’annoncer son futur partenariat avec l’école des officiers de gendarmerie de Melun. Celui-ci se matérialisera par des conférences des experts de la cybersécurité pour les étudiants, des immersions dans les locaux de la gendarmerie et des stages dans leurs structures. Cette collaboration, riche de promesses, permet également de valoriser l’engagement citoyen des élèves, car les classes de BTS seront labellisées classes de défense et de sécurité globale.

Ces tables rondes ont été conclues par l’intervention de Michel Gonord, le maire de la ville de Champagne-Sur-Seine. Il a insisté sur tout le bénéfice qu’il aurait pu tirer de ce type d’événement quand il était élève.

Le public a été enchanté de la richesse des échanges et de l’engagement des équipes au service de la réussite de chaque élève. Le lycée vous accueille comme vous êtes ! Rendez-vous pris pour l’année prochaine !

 Le lycée la Fayette vous accueille pour les journées portes ouvertes le SAMEDI 3 FEVRIER 2024.

Des couloirs mieux éclairés

Mardi 23 novembre a eu lieu la première phase de l’épreuve d’organisation de chantier (E5 – U2) pour les 2e années de BTS électrotechnique, qui est une des épreuves professionnelles pour l’obtention de leur BTS.

Vous êtes peut-être passé sur le lieu du chantier au cours de cette journée et avez pu voir les étudiants en plein travail.

Ils sont évalués, au cours de cette épreuve, sur leurs compétences en matière de préparation, conduite et réception d’un chantier. Après avoir préparé un chantier pendant 8h, ils jouent chacun leur tour le rôle de chef de chantier pendant que les autres étudiants jouent celui d’ouvrier électricien.

Grâce à ces chantiers, nous rénovons depuis plus de 10 ans les couloirs du lycée afin de mettre en place des éclairages LED qui diminuent la consommation électrique et un allumage automatique qui améliore le confort des usagers.

La prochaine journée d’exécution des chantiers aura lieu le mardi 7 décembre et concernera la deuxième partie du couloir du 1er étage de l’internat et le couloir d’accès à la salle de réunion.

Visite R&D EDF Renardières

BTS Électrotechnique : visite du centre de recherche EDF des Renardières

Grace à l’intervention de l’ingénieur pour l’école, M. LANGLAIS, les étudiants de 2ème année de BTS Électrotechnique ont pu visiter le département LME (Laboratoire des Matériels Électriques) le 3 décembre dernier. Ce département comporte plusieurs laboratoires.

Le premier que nous avons visité (le laboratoire diélectrique) permet de réaliser des essais à très haute tension (au-dessus de 400 kV) sur le matériel installé sur le réseau de distribution RTE (https://www.rte-france.com/fr/la-carte-du-reseau), mais aussi sur des matériels susceptibles d’être utilisés sur ces réseaux (ex : nacelle élévatrice isolée). Les essais diélectriques permettent de s’assurer de la qualité des différents isolants électriques des moyens de production, transport et distribution.

Le matériel figurant en arrière-plan et ressemblant à un micro géant est un transformateur élévateur monophasé qui permet d’atteindre jusqu’à 800 kV, et jusqu’à 2 MV pour des essais de tenue aux chocs électriques type foudre.

Nous avons ensuite visité le laboratoire d’essai au courant permanent (Hall 50 kA) qui permet de faire passer jusqu’à 50 000 A dans un matériel électrique. Les câbles d’alimentation de ce laboratoire sont refroidis par eau afin de permettre le passage d’une telle intensité.

Nous avons enfin pu visiter le laboratoire station d’essais à grande puissance (SEGP) où sont testés les matériels qui sont installés sur le réseau de distribution 400 kV. Des essais sont effectués en charge et d’autres à vide. Des essais de tenu à la foudre sont aussi menés avec des tensions jusqu’à 800 kV.

On peut voir en arrière-plan, sur les murs du bâtiment, les résultats de projection de métal en fusion suite à un essai.

Cette visite a été très enrichissante pour les étudiants, mais aussi pour les accompagnateurs, et a notamment permis de voir un des seuls centres d’essais au monde de cette importance et de cette taille. Merci à nos hôtes du centre de recherche des Renardières.

Pour en savoir plus : https://www.edf.fr/NetworksLab